Leader du Niger se tient à offrir l’amnistie au fils de Kadhafi

Président du Niger est debout par décision de son pays pour offrir l’amnistie à l’un des fils du regretté Mouammar Kadhafi, affirmant qu’il est en droit de rester dans sa nation comme les autres “réfugiés libyens.”

Président Mahamadou Issoufou adressé aux journalistes vendredi, réaffirmant sa position sur Saadi Kadhafi, dont la Libye veut la maison retournée à subir son procès.

«L’attitude du gouvernement du Niger au sujet de ce a déjà été noté: Nous avons déjà accueilli des réfugiés libyens, pour des raisons humanitaires”, a déclaré Issoufou. “Parmi eux, on est un fils de (Mouammar) Kadhafi -. Saadi Kadhafi”

Interpol a délivré un mandat d’arrêt – connue comme une «notice rouge» – pour Saadi Kadhafi, demandant son arrestation provisoire en avance sur son extradition ou la remise à un tribunal international.

Le mandat accuse de «détournement de propriétés par la force et l’intimidation armée quand il a dirigé la Fédération de football de Libye.”

Son avocat, Nick Kaufman, a déclaré à CNN début de ce mois que son client «nie énergiquement les accusations portées contre lui.”

Kaufman a dit qu’il a demandé au Secrétaire Général d’INTERPOL de révoquer le mandat, affirmant qu’il est politiquement motivé et a été demandée par un nouveau leadership libyen qui manque de légitimité.

Saadi Kadhafi est au Niger, la nation ouest-africain enclavé bordant la Libye. Son père et trois frères ont été tués et un autre frère, Saif al-Islam, reste dans la clandestinité. Ses autres frères et sœurs, quant à lui, a échappé à l’Algérie lors du conflit long mois dans leur pays natal en Libye.

Saif al-Islam est également recherché par Interpol, ainsi que la Cour pénale internationale. En tant que partie à cette cour, le Niger serait obligé de tourner Saif al-Islam plus doit-il être détenu au sein de ses frontières.

About Matteo